1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

L'Onu envoie la Minusma au Mali

La résolution 2100 adoptée à l'unanimité par les quinze membres du conseil de sécurité de l'Onu ouvre désormais la voie au déploiement des casques bleus au Mali. Nom de la mission : Minusma

C'était le souhait des pays de la Cédéao, la création d'une force des Nations unies. Des pays jusque là confrontés au financement de leurs troupes dans la guerre pour la libération du nord du Mali. Avec la Minusma, la question est depuis ce jeudi réglée. Ce sont les Nations unies qui vont désormais payer la note. Votée à l''unanimité par les quinze membres du Conseil de sécurité, la Minusma devra au 1er juillet prochain, prendre le relais de la Misma, la force panafricaine en ce moment sur place au Mali. Prendre le relais en y incluant les soldats africains déjà présents sur place et en faisant appel à d'autres pays du continent. La Mauritanie et le Burundi par exemple, ont déjà manifesté leur intention d'intégrer cette mission onusienne qui sera forte de 12.600 hommes dont 11.200 soldats et 1.440 policiers.

La mission de la Minusma

La mission de la Minusma sera différente de celle des casques bleus présents en RDC ou en Côte d'Ivoire. La force onusienne au Mali a été placée sous le chapitre 7 de la charte de l'Onu. Une disposition qui lui donne mandat de recourir selon l'Onu, "à tous les moyens nécessaires" pour protéger les populations civiles et stabiliser les principales villes du Nord du Mali.

Des soldats français devraient appuyer la Minusma en cas de besoin

Le rôle de la France

Initiatrice de la résolution 2100 adoptée ce jeudi, la France sera toujours présente dans le bourbier malien avec un millier de soldats qui vont rester sur place pour soutenir les casques bleus en cas de menaces de la part des jihadistes. Environ 150 militaires français devraient également participer à la Minusma, dont des officiers intégrés au commandement militaire.

Le Tchad donne de la voix

Les autorités tchadiennes ne font pas mystère de leur intention de diriger le volet militaire de la Minusma. Et le Tchad ne manque pas d'arguments. Le pays dispose de 2000 soldats au Mali. C'est le plus fort contingent après la France. Les soldats tchadiens ont en outre une très bonne connaissance du terrain et Ndjamena dit avoir déjà dépensé quelques 56 milliards de francs Cfa au Mali et perdu une quarantaine de soldats dans cette guerre. Et le contrôle du commandement militaire de la Minusma ne serait donc qu'un choix logique selon les autorités tchadiennes.

La Minusma, selon des sources onusiennes, devrait coûter quelque 800 millions de dollars par an et sera en juillet, la quatrième opération de maintien de la paix en ordre d'importance.

Les coulisses de la Minusma avec George Ibrahim Tounkara

La rédaction vous recommande

Audios et vidéos sur le sujet

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !