1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Afrique

Goma de nouveau dans le viseur du M23

Le mouvement rebelle congolais menace de prendre la ville de Goma pour y protéger les populations, victimes selon lui d'attaques perpétrées par des éléments de l'armée régulière. Mais la société civile se veut vigilante.

Un détachement de l'armée congolaise dans l'Est (26.07.2012)

Un détachement de l'armée congolaise dans l'Est (26.07.2012)

Dans cette région située dans l'Est de la République démocratique du Congo (RDC), les attaques d'individus en tenue militaire contre des civils sont devenues récurrentes. Il y a une semaine environ, trois personnes ont été tuées dans de nouvelles attaques menées avec des armes à feu et des grenades à Goma. Et selon le Mouvement du 23 mars, l'armée régulière est responsable de ces actes. Le porte parole du M23, le lieutenant-colonel Vianney Kazarama s'appuie notamment sur les déclarations du ministre congolais de l'intérieur dimanche dernier.

Vianney Kazarama s'adresse à des populations à Rutschuru (28.07.2012)

Vianney Kazarama s'adresse à des populations à Rutschuru (28.07.2012)

Des soldats congolais suspectés

Le ministre Richard Muyej, de retour d'une visite à Goma, a indiqué qu'une vingtaine de suspects avaient été arrêtés suite aux attaques, dont des soldats des Forces armées de la RDC. Vianney Kazarama, porte parole du M23 :

« Une armée qui ne respecte pas les droits de l'homme, le droit humanitaire, qui tue la population, qui viole les fils et filles de la nation. Vous comprenez que ce n'est pas une armée ! Les gens commencent à quitter la ville de Goma pour venir là où nous sommes dans le territoire de Rutshuru et ils nous demandent d'aller les sécuriser. »

Se portant défenseur de la population, le M23 menace de prendre la ville de Goma. Son porte parole Vianney Kazarama nous a d'ailleurs confirmé que le mouvement faisait déjà route vers Goma.

Des casques bleus de l'ONU en route vers Kalembe dans l'Est (15.08.2012)

Des soldats de l'ONU en route vers Kalembe dans l'Est (15.08.2012)

La Société Civile du Nord Kivu interpelle l'ONU

Ces déclarations viennent consolider les soupçons de la société civile du Nord Kivu. L'organisation soutient que c'est plutôt le M23 qui commet les attaques et s'en sert comme prétexte pour occuper la ville de Goma. Omar Kavota, porte parole de ce regroupement d'ONG :

« Il n'y a rien qui montre qu'ils sont loin d'accomplir leur plan et nous pensons que toutes ces attaques qui sont en train d'être enregistrées à Goma et sa périphérie sont l'oeuvre du M23. Et cela, suite au laxisme dont ils sont bénéficiaires de la part du Conseil de sécurité des Nations unies qui ne prend pas les dispositions qui s'imposent pour éradiquer ces mouvements ainsi que leurs alliés. »

Une réunion en marge de l'Assemblée Générale des Nations unies la semaine dernière consacrée à l'Est de la RDC, n'a apporté aucune avancée concrète à la résolution de ce conflit.

" Il n'y a rien qui montre qu'ils sont loin d'accomplir leur plan " (Omar Kavota, Société civile Nord Kivu)

Audios et vidéos sur le sujet

Votre avis nous intéresse !

Vous souhaitez réagir à l'actualité, donner votre avis sur le programme ou tout simplement dire bonjour ? Envoyez un courriel à francais@dw.de ou laissez un message sur notre répondeur : +49-228-429 16 4948 !

Réagissez à l'actualité par SMS !