1. Inhalt
  2. Navigation
  3. Weitere Inhalte
  4. Metanavigation
  5. Suche
  6. Choose from 30 Languages

Accueil

Coup de frein à la méningite en Afrique

Une avancée importante : un vaccin semble venir à bout de la méningite en Afrique. Dans cette édition aussi  : le handicap. En Afghanistan, la Croix-Rouge a mis en place un centre pour les victimes.

La ceinture de la méningite, comme on dit depuis les années 60, s'étend du Sénégal à l'ouest jusqu'à l'Éthiopie et à la Somalie à l'est, soit 26 pays d'Afrique subsaharienne. Depuis 100 ans, des épidémies de méningite ravagent à intervalle régulier les populations de ces régions, notamment les jeunes de moins de 30 ans. La plus virulente a sévi entre 1996 et 1997 : 250.000 personnes ont été atteintes, dont 25.000 cas mortels.

Un vaccin, le MenAfriVrac, dont nous vous avions parlé ici même il y a deux ans, pourrait changer la donne. Des résultats spectaculaires au Tchad montrent une efficacité de plus de 90%. Marie-Pierre Preziosi, directrice du Projet Vaccin Méningite (MVP), que j'ai joint au téléphone à Genève, explique la particularité de la méningite

Vaincre le handicap

En Afghanistan, les conflits ensanglantent le pays depuis plus de trois décennies. Les insurgés talibans combattent toujours le gouvernement de Kaboul et les armées étrangères qui se retirent l'an prochain. Dans leur dernier rapport, les Nations unies s'inquiétaient de l'augmentation du nombre de victimes civiles dans le pays. Selon l'ONU, par rapport à l'année précédente, l'augmentation représente 23%. Les trois quarts ont été touchés par des groupes d'insurgés qui combattent le gouvernement de Kaboul. Le Comité Internationale de la Croix-Rouge (CICR) en Afghanistan a ouvert, en 1988, un centre pour accueillir ces victimes. C'est le reportage à Kaboul de notre correspondant, Nicolas Ropert.